Historique,étymologie et origine :

Cette constellation, universellement connue car indiquant la direction du Pôle Nord par le biais de l'étoile Polaire (Polaris), dessine une petite réplique du Grand Chariot de la voisine Grande Ourse. Composée d'étoiles variant de la magnitude 3 à 5, le fait de pouvoir distinguer parfaitement son astérisme dans sa totalité est un premier indicateur positif de la transparence du ciel nocturne.

Avant de se lancer dans le descriptif des objets observables, revenons un peu sur les multiples origines de cette constellation et de ses interprétations:

> Les Nords Amérindiens entretenaient une légende suivant laquelle un groupe de guerriers égarés auraient vu apparaitre une jeune fille qui leur désigna l'étoile Polaire pour les aider à retrouver leur campement.

> Les Arabes voyaient un cercueil, la Polaire représentant un assassin condamné à l'immobilité éternelle pour expier ses fautes. La Grande Ourse était le cercueil d'un noble, victime de cet assassin.

> Les Mongols l'appelaient la constellation de la "calamité" car ils avaient remarqué que les aiguilles des boussoles désignaient sans cesse la constellation.

> Les Chinois y voyaient la déesse Teou Mou, protectrice des navigateurs.

> Dans la mythologie grecque, elle était la métamorphose d'Arcas, fils de Callisto, amante de Zeus, par la jalouse reine des dieux, Héra. Suivant d'autres interprétations, Zeus lui même les auraient transformé en ours et placé dans le firmament pour les mettre à l'abri de l'ire de son épouse.

Observations, photographies:

Voilà ce qu'on peut citer sur les origines de la Petite Ourse. D'un point vue pratique et astronomique, sa richesse est néanmoins beaucoup moins importante; la constellation renfermant quelques galaxies faibles...

 Carte de la constellation avec les objets observés (cliquez sur la carte pour agrandir !!)

 

petite ourse

Notes sur les instruments et les sigles utilisés:

Pour la lunette de 60 mm ( notée L60/450 )les observations ont été effectuées principalement de 1990 à 1996 avec des oculaires Huygens de 25 mm ( X 18) et orthoscopique 12,5 mm (X 36) 

Pour le télescope de 115 mm ( noté T115/900 ), les observations ont été effectuées principalement de 1992 à 1996 avec des oculaires Kellner de 25 mm ( X 45) et orthoscopique 12,5 mm (X 72)

Pour le Célestron 8 (noté C8 (200 mm)), les observations sont effectuées avec les oculaires Hyperion 24 mm 68°( X 80 ), Hyperion 17 mm 68°( X 118 ), 9 mm ( X 220 ) et Vixen 6 mm ( X 330 ) sauf précision contraire. A noter certaine observation se font également avec un réducteur de focale qui ramène la focale de 2000 mm du C8 à 1260 mm : ce réducteur est noté F/D 6,3.

NGC

6217 Galaxie Spirale SBb de dim 3,3' X 3,2' et de mag 11,8  

Au C8 (200 mm ): Sous un bon ciel, cette galaxie est bien visible comme une nébulosité pâle aux contours et aux formes imprécis. En vision décalée, elle laisse apparaître un noyau stellaire mais assez peu brillant. Ensemble mieux vu dans X 120 où ce dernier est évident et la galaxie vue plus ovalisée.

NGC

5832 Galaxie Spirale SBb de dim 4' X 2,2' et de mag 13  

Au C8 (200 mm ): Tache faible, diffuse sans détails. Difficile à soustraire du fond du ciel. Pas de forme bien nette.

NGC

6068 Galaxie Spirale SBb de dim 1,2' X 0,7' et de mag 13,2  

Au C8 (200 mm ): Galaxie assez difficile, visible comme une tache floue et surtout en utilisant la vision décalée.

NGC

6048 Galaxie Elliptique de dim 2,5' X 1,7' et de mag 13,3  

Au C8 (200 mm ): Galaxie située juste à coté d'un losange d'étoiles. Arrondie, diffuse sans détails visible sauf , peut être une légère variation d'éclat vers le centre.